C’est le Camembert qui dit au Roquefort qu’il pue !

Aaaah le merveilleux monde du cheval. Que cela soit dans l’équitation de loisir ou de compétition, nous pouvons entendre ou lire de choses fabuleuses, voir des choses extraordinaires. & puis parfois on entend, lit ou voit des choses qui nous font faire « What ?? ». Parfois ça nous fait rire, parfois ça nous fait grincer des dents, parfois ça nous fait peur. On voit de tout & son contraire, beaucoup d’extrémistes qui se refusent d’être considérés comme tels (je les comprends, je suis souvent classée dans cette catégorie quand on ne me connaît pas).. Bref, parfois je me demande si les gens ne jouent pas à celui qui sortira la plus grosse aberration, qui fera le truc le plus insensé & qui se justifiera par un « oui, mais moi je sais ce que je fais ».
C’est le Camembert qui dit au Roquefort qu’il pue !
 
Non, non je n’ai pas totalement débloqué. Promis juré. Juste un léger coup de pied, à peine une pichenette, dans la fourmilière comme j’aime le faire. En aucun cas je ne veux cet article moralisateur ! Vous pouvez le prendre tout à fait au premier comme au second degré. Une pointe d’ironie piquante, quelques constatations faites au cours de mon parcours équestre..

Je ne vous apprends rien lorsque je vous dis qu’il y a des sortes de « clans » qui sont formés au sein de notre merveilleux monde du poney. Entre les « sans mors » (aussi appelés les SM, c’est marrant .. surtout quand on dit « première expérience en SM », faut faire attention on pourrait mal l’interpréter ! Je pense que c’est ça qui leur confère un côté sympathique qui nous donne envie de leur faire un câlin, même si parfois on tombe sur des personnes qui nous donnent envie de leur filer un grand coup de pelle derrière la tête.), les « pieds nus » (certains disent PN, mais il n’y a rien de drôle sur quoi rebondir ..), les « équi-piétons » (pour qui Poney ne doit faire office que de tondeuse, décoration de jardin ou concurrencer Medor au prochain concours d’agility), les purs classicos (pour qui toutes ces singeries ne riment à rien) .. autant dire que les batailles peuvent être rudes tant dans la vie réelle que sur la toile !

Mais si je fais cet article, ce n’est pas pour m’amuser à mettre tout ce beau monde dans des pitites cases étant donné que je fais partie de toutes ces catégories d’une façon ou d’une autre. Non, si j’écris aujourd’hui (sachant que j’ai débuté l’article il y a .. deux semaines ?) c’est pour humblement montrer que l’on peut apprendre de tout le monde, que l’on peut penser faire bien en faisant mal bref .. Que personne ne détient la vérité absolue.

On est tous le con de quelqu’un d’autre.
 
Ceux qui me connaissent savent que j’adore cette phrase. Pourquoi ? Parce qu’elle est si vraie ! Nous avons tous tendance à penser que NOUS faisons bien, NOUS faisons le mieux pour notre cheval & que par conséquent, ceux qui font différemment sont bêtes, ignorants & ne se rendent pas compte qu’ils font du mal à leur cheval. On va prendre un exemple rapide au hasard qui fait beaucoup parler de lui ces dernières années, le débat « fers ou pas fers ». Si mon avis sur la question peut s’avérer évident, je n’en conclue pas que les personnes qui ferrent leurs chevaux sont des vilains pas beaux qui n’aiment pas leurs chevaux, non non. Puisque selon la plupart d’entre eux, c’est moi la vilaine pas belle (alors que je suis super jolie, donc, pour le coup, c’est vrai qu’ils ont plutôt tort les sacripants) parce que je ne ferre pas mes chevaux, que je les fais aller en extérieur & que je saute avec.
Tout le monde cherche à faire au mieux pour SON cheval selon SES croyances. Très longtemps pour moi c’était honteux de laisser un cheval vagabonder pieds nus comme un sauvageon ! & pourtant maintenant je n’envisage pas de ferrer à nouveau mes chevaux. Egalement, j’étais très portée sur l’usage d’enrênements & je n’hésitais pas à incendier ceux qui osaient me dire que c’était juste que je n’avais pas le niveau de travailler mes chevaux correctement sans. Comme quoi !
Tout au long de notre vie, nous rencontrerons des gens qui n’iront pas dans le même sens que nous, est-ce pour cela que nous nous devons de les éviter ? Il y a quelques années, j’aurais dit que oui, il faut s’entourer que de personnes qui pensent comme nous .. Puis le temps a passé, j’ai fait des rencontres & j’ai grandi (enfin .. faut le dire vite.). Je me suis rendue compte que la compagnie des gens qui ne pensent pas comme moi n’était pas forcément désagréable tant que l’ouverture d’esprit est suffisante, bien évidemment. Je discute & fréquente des cavaliers utilisant des enrênements, amortisseurs, guêtres postérieurs, nose band, sellant trop en avant, ferrant leurs chevaux & les ayant au box & je pense que mine de rien, c’est le fait d’avoir tant ouvert mon esprit qui m’a tant fait progresser avec mes chevaux.
Fréquenter des personnes ayant absolument les mêmes idées n’est pas forcément positif. J’entends par là que à trop penser de la même façon, le risque de tomber dans une sorte de sectarisme est plutôt grand & du coup, s’éloigner des autres, se marginaliser & ne pas être pris au sérieux pour ses idées. J’ai quelques exemples qui me viennent à l’esprit, tout le monde en aura j’imagine ..
Ôter la poutre de son œil & laisser tranquille la paille dans l’œil du voisin.
 
Oui je sais, j’aime bien les petits dictons. Bien souvent, surtout au travail des réseaux sociaux, la critique va bon train. Non, non, je te vois dire « ah non mais moi je fais pas ça hein » .. on le fait tous, ou on l’a tous fait ! Sous couvert d’anonymat ou presque, derrière un écran il est très aisé de se laisser aller.
Encore récemment, j’en ai fait les frais à plusieurs reprise. Entre le fait que je revendique utiliser une muserolle par esthétique, que la muserolle de mon sidepull home made était TROP SERRÉE (Pensée à toi Zoé, smouack).. Les foules se sont déchaînées comme si j’étais une rock star .. Quoi ? J’exagère ? Hé il y avait au moins cinq personnes tout de même ..
Mais je m’éloigne. Ce que je voulais relever, c’est que certes c’est bien d’avoir des convictions, mais pour être crédible, mieux vaut aller au bout des choses. Par là, j’entends qu’il ne faut pas hurler sur les cavaliers utilisant un mors alors qu’on a une selle qui décolle de 50cm quand on saute, qu’il ne faut pas hurler sur les personnes ferrant leurs chevaux quand on a un cheval pieds nus dont on entretient pas les pieds correctement, ne pas s’offusquer de l’utilisation d’un bridon équipée d’une muserolle que l’on ne peut retirer alors que l’on enfile à notre cheval son joli bridon sans muserolle avec une découpe absolument pas anatomique qui comprime les oreilles & le front, ne pas s’énerver contre un cavalier qui utilise un amortisseur alors qu’on monte avec une selle qui pince le garrot de notre cheval tellement cette dernière est étroite, ne pas insulter le cavalier faisant vivre son cheval en box/paddock alors que le sien est malheureux comme les pierres dans un groupe où il ne trouve pas sa place & où il est sans cesse attaqué par les autres.
Encore une fois, j’ai l’impression d’être un peu partie dans tous les sens, mais écrire ceci me tenait à cœur car je ne veux pas être prise ni pour une donneuse de leçon, ni pour une idiote parce que mes idées ne suivent pas celles des autres. J’ai forgé mon équitation, la gestion de ma structure & de mes chevaux grâce aux rencontres que j’ai faite, que cela soit de cavaliers professionnels, d’éleveurs, de centres équestre ou même de particuliers.
La remise en question en équitation comme dans la vie doit se faire tout au long de notre vie. Trouver le juste milieu entre douter sans arrêt & être trop sûr de soi est parfois un chemin de croix mais la paix intérieure qui en découle nous prouve que le jeu en valait la chandelle.
Publicités

9 réflexions sur “C’est le Camembert qui dit au Roquefort qu’il pue !

  1. AH AH oui c'est un peu parti dans tout les sens :p
    Pour ma part j'écoute tout le monde et je fais le tri dans ce qui m’intéresse et quand les arguments tiennent la route.
    Tu as bien résumé le « bordel » du monde équestre 🙂

    J'aime

  2. pratique la morale du juste milieu 😀
    le planning du Gros se partage entre rando et concours, je monte en side pull, en mors simple, en bride et même sans filet (merci le meroth !) donc je passe tour à tour pour une touriste, cavalière, tortionnaire et illuminée xD

    J'aime

  3. EN GROS : Tu peux expliquer aux autres pourquoi toi tu fais comme ça, et pourquoi tu penses que c'est la bonne chose à faire, mais laisser chacun se faire son idée ! (moi j'utilise des enrênements, je saute des grosses barres, et j’embête personne avec ça, parce que je considère que je fais ce que je veux et ce que je pense le mieux…), mais je longe en licol étho, et j'aime bien faire un peu de travail à pieds, et partir en balade à cru !! ^^

    J'aime

  4. J’adore ton article! Le monde de l’équitation est tellement critique et moralisateur… Perso, je me contrefous de ce que font les gens avec leurs chevaux tant qu’ils ont des raisons valables et qu’ils me foutent la paix avec le mien… Mais ça ne marche pas toujours^^
    Et si, tu peux faire une blague avec les PN! PN, ça veut dire Passage à Niveau!

    J'aime

  5. J’approuve et j’adhère à ton article!! J’avais vaguement commencé à écrire un article sur le même sujet, mais je n’y suis pas arrivée, trop compliqué de réussir à mettre mes idées en mot…
    Du coup j’ai adoré te lire 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s