Au secours, je perds mon sang froid !

Que celui qui ne s’est jamais énervé à cheval me lance la première pierre. Contrairement à nos amis à quatre pattes, l’humain n’a pas la faculté innée de passer rapidement à autre chose. Mauvaise journée au boulot, à l’école, conflit avec son/sa petit/e ami/e sont autant de raisons pour pousser un humain à perdre rapidement son calme lorsque tout ne se déroule pas comme il le souhaiterait. Une chose importante à retenir.. s’énerver, cela peut arriver à tout le monde & se culpabiliser pour cela n’est absolument pas un comportement à adopter, au contraire. Si une séance s’est mal passée, on l’oublie & on ne se rabâche pas pendant une semaine qu’on a honte de soi !

De plus, nous mettons bien souvent trop de cœur & d’affect lorsque nous sommes avec nos chevaux, certaines personnes vont même jusqu’à prendre pour elles le fait que leur cheval réalise mal un exercice, ne saute pas bien ou ne soit pas venu le voir au pré.

J’admire les chevaux pour ça, ils ne se projettent pas comme nous. Ils ne se disent pas que demain ils seraient plus bêtes parce qu’on leur a donné une tape sur le flanc, au sein du troupeau le calme revient très vite après que l’un ai chassé l’autre, lui arrachant quelques poils au passage. Dans ma vie quotidienne j’essaie d’agir ainsi avec les autres personnes, ne pas revenir sur le conflit, passer à autre chose une heure plus tard, le lendemain, mais ne pas rester sur le fait que l’on m’ait vexé. & Dieu sait à quel point je suis rancunière !

IMG_1147.JPG

L’humain au contraire, pour la majorité, va avoir du mal à sortir du conflit une fois entrée dedans. « Ne le laisse pas gagner » nous a-t-on sans cesse répété. A force d’avoir entendu ça, j’avais fini par y croire & montait très vite en pression, m’énervant rapidement si le cheval ne cédait pas comme je le souhaitais. Il m’a fallut beaucoup de temps & de travail sur moi-même pour me rendre compte à quel point tout cela était contre productif & nous entraînait dans un cercle vicieux. Encore aujourd’hui il m’arrive de sentir que je m’énerve.. je réussis à désamorcer la bombe, mais mes chevaux le sentent immédiatement !

Il y a encore quelques mois, je restais dans l’exercice qui posait problème jusqu’à ce que j’en ai trop marre pour continuer ou que le cheval soit complètement ingérable & ne fasse plus rien de constructif. La solution est pourtant simple.. Si on sent que l’on s’énerve, que l’on perd patience .. on passe à autre chose ! On y reviendra plus tard, on peut reprendre sur un exercice très simple que l’on maîtrise parfaitement pour ensuite revenir (ou non) sur l’exercice qui posait problème.

IMG_1277.JPG

Il faut aussi prendre le temps d’analyser le pourquoi du comment ça bloque. Pourquoi mon cheval charge ? Pourquoi il refuse l’exercice ? Pourquoi il fait absolument l’inverse de ce que je lui demande ? Outre les problèmes physiques possibles & évidemment écartés, le seul problème existant est l’humain que le cheval porte sur son dos ! On m’avait dit une fois que le cavalier qui s’énerve est celui qui ne sait pas, & effectivement je me suis rendue compte que je m’énervais rapidement que je ne trouvais plus de solutions. Si à cela venait s’ajouter les problèmes rencontrés dans la journée, au boulot, dans ma famille ou ma vie amoureuse alors ce n’était même pas la peine de mettre le pied à l’étrier ! D’ailleurs, certains de mes chevaux les plus sensibles ne me laissait pas les approcher au pré si j’étais dans un mauvais état d’esprit.

Dans son ouvrage Equitation Académique, le Général Decarpentry a écrit : « Le calme le plus absolu est indispensable dans toute opération de dressage. Or, la volonté la plus ferme ne permet pas toujours au cavalier d’éviter que son calme moral ne soit troublé, et elle ne permet jamais que son calme physique soit rétabli instantanément, quand il a été altéré par une perte, aussi légère et momentanée qu’elle ait été, du calme moral.

Un éclair d’impatience peut être réprimé dans le moral presque aussi rapidement qu’il s’est produit mais les conséquences sur la tension nerveuse du cavalier persistent beaucoup plus longtemps, plus longtemps surtout que le cavalier ne peut s’en rendre compte lui-même. Le cheval, au contraire, qui perçoit instantanément cette nervosité , la partage aussitôt, et ne la perd que bien après la disparition chez le cavalier. Il est, à cet égard, doué d’une sensibilité étonnamment délicate, au point que le simple jeu des oreilles est l’indicateur permanent de « l’état d’âme » du cheval – si l’on peut dire – et permet au cavalier de se rendre compte d’une altération de son propre état nerveux, si faible qu’il n’en a pas conscience lui-même, ou lorsque cette perte de calme provient d’une cause totalement indépendante du cheval.

Il en résulte qu’au moindre trouble de sa sérénité, le cavalier est dans la nécessité absolue de laisser le temps exercer son action pour le rétablissement intégral de son calme physique, qui commande celui du cheval. Un temps « mort » ou un temps de repos, si la soumission n’est pas en jeu, sont indispensables avant la reprise de la leçon.

Après une vive contrariété, n’eût-elle rien à voir avec le cheval, le dresseur doit avoir la sagesse de remettre au lendemain la leçon du jour et savoir se contenter d’offrir à son élève une simple promenade de santé. »

img_7853

Publicités

3 réflexions sur “Au secours, je perds mon sang froid !

  1. Thébaine, pour moi la remise en question de soi-même ne se fait pas uniquement si tu veux dresser ton cheval ! 🙂 elle est nécessaire tout simplement si tu veux un cheval bien dans sa tête et dans la discipline ou il évolue, et pour couvrir au mieux ses besoins de vie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s