Comment définir ses objectifs ?

C’est une question assez récurrente que l’on me pose. Souvent, des cavaliers se retrouvent un peu perdus, ne savent pas où aller car trop de pensées, ou pas suffisamment.

Si pour certains c’est relativement simples (championnats divers avec le calendrier de concours organisé par le club/coach), pour d’autres plus indépendants, c’est un peu plus casse tête. Pour ma part, les championnats de France ou régionaux ne sont pas dans ma ligne de mire à l’heure actuelle, mais je m’organise autour d’autres objectifs afin de trouver une source de motivation.

Je m’excuse d’avance car je vais aborder ici uniquement l’aspect compétition.

order_276341

Adapter ses objectifs

Dans un premier temps, il est essentiel d’adapter ses objectifs à sa monture, à son couple. Il serait complètement dénué de sens de se donner pour objectif d’aller sur 130 avec un 4 ans par exemple. Il faut donc prendre en compte l’âge du cheval, le niveau du cheval, les moyens du cheval, les antécédents du cheval ainsi que son propre niveau.. Laissons l’ego de côté et prenons conscience de notre réel niveau, nos réelles compétences. Pensée spéciale aux jeunes filles rêveuses très jeunes qui se pensent capables de gérer des chevaux réellement difficiles ou qui ont été abusés parce qu’elles ont regardé Heartland et The Horse Whisperer à en user le DVD.

IMG_1088.JPG

De plus, connaître l’objectif à plus ou moins long terme (commerce, garder pour soi, valorisation,..) est également un point important dans la définition des objectifs pour le couple. De mon point de vue d’amateur, sortir un 4 ans sur les cycles classiques sans objectif de commerce derrière n’est pas indispensable.

Il faut, selon moi, se fixer des objectifs suffisamment « hauts » pour se tirer vers le haut, mais pas non plus inaccessibles pour ne pas se dégoûter et se décourager à la longue.

IMG_1188

Pour finir, choisir sa monture en fonction des objectifs que l’on veut se fixer. Ne pas acheter un Percheron si nous avons envie d’aller faire amateur élite en complet, comme ne pas acheter un Welsh de 1m40 si on veut aller tourner sur de grosses épreuves en CSO. Cela reste mon avis, sachant que j’ai une PRE et que je fais de l’obstacle avec je sais que ma remarque peut paraître déplacée. Mais n’oubliez pas que j’ai fait une saison de dressage quand l’obstacle était problématique pour elle.

19429742_808685185954820_2293281028906611431_n.jpg

Prioriser ses objectifs

Établir une pyramide en allant de l’objectif le plus important et prioritaire (un cheval confiant avec la main et la jambe) au « moins », ou plutôt dirons nous au plus « compliqué », je ne trouve pas les mots pour décrire cet objectif (gagner ses épreuves).

Par exemple, avoir son cheval en état avant d’aller sur des plus grosses épreuves.

19601402_810843112405694_1152916312323476125_n

Il n’est malheureusement pas rare de voir des chevaux dans un état limite sortir en concours alors que je n’oserais même pas simplement poser mes fesses dessus, des cavaliers qui ont peur et ne sont pas suffisamment en confiance avec leur couple.

De même, je vois beaucoup de cavaliers qui cherchent à mettre leurs chevaux à des airs comme le piaffer alors qu’ils ne sont pas capables de réaliser une épaule en dedans correcte.

IMG_0846.JPG

Organiser sa saison autour de cet objectif

Dans toutes les interviews de cavaliers de haut niveau revient cette même phrase, « on a organisé la saison autour de cet objectif ».

En fonction de notre recherche, il faut savoir prendre le temps de choisir ses concours et ne pas sortir histoire de sortir sans trop savoir pourquoi. Quand on a la chance de connaître les terrains, ne pas choisir une piste trop petite pour un grand gabarit qui a du mal à tourner par exemple. Choisir des concours qui nous correspondent.

IMG_1213.JPG

Si par exemple notre objectif est les championnats, mettre le cheval en condition pour qu’il soit prêt, enchaîner plusieurs jours de concours, épreuves à deux manches quand il y en a ou Grand Prix avec barrage.

 

La seule personne à connaître votre couple c’est VOUS..

.. alors faites vous confiance ! Sachez prendre des risques considérés ou au contraire sachez faire marcher arrière pour revenir sur plus facile avant de repartir de l’avant. L’idée n’est pas de rester borné sur son objectif, mais d’amener son couple à atteindre cet objectif avec le plus de fraîcheur possible. Travaillez votre cheval avec bienveillance et soyez bienveillant avec vous-même également.

IMG_1100.JPG

Publicités

2 réflexions sur “Comment définir ses objectifs ?

  1. Très juste.
    Personnellement, je fonctionne aussi avec des objectifs à différentes échelles de temps. D’ici la fin du mois, d’ici la fin de la saison, dans 3ans,… Et je vérifie que les objectifs court terme sont bien cohérents avec les long terme.
    Il faut aussi savoir faire des bilans de temps à autre. S’analyser, s’évaluer, se demander si on a pas laissé de coté des fondamentaux pour « avancer plus vite ». De toute façon, quand on fait ça, ça finit toujours par nous retomber sur le coin de la figure un jour ou l’autre ^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s