J’ai referré après presque 10 ans sans fers.

La vie est faite de phases. Des phases plus ou moins longues. Ces phases nous poussent (ou non) à nous remettre en question. Mon choix était-il le bon ? N’est il pas possible de faire encore mieux?

En 2009, j’ai décidé de retirer les fers à tous mes chevaux personnels. Je n’étais pas spécialement attirée par le pied nu, je voyais l’aspect économique dans un premier temps, le parage était très sommaire, retirer la corne en excédent de temps en temps et cela s’arrêtait là.

Puis je me suis engouffrée dans le mouvement pied nu, je lisais le blog qui était (et est toujours) vu comme LA référence concernant la gestion des chevaux pieds nus. Je m’y suis donnée corps et âme, c’était pour moi la seule vérité. Un cheval DOIT être pieds nus, toutes les personnes pensant le contraire étaient de mauvaises personnes à mes yeux, pensant uniquement à eux mais pas à leurs chevaux qu’ils exploitaient sans vergogne.

Pendant des années je restais avec cette idée fixe. Pendant des années je lançais des piques à ceux qui ne pensaient pas comme moi. Pendant des années je clamais que le pied nu pouvait régler tous les problèmes qu’un cheval pouvait rencontrer. Je reste cependant convaincue qu’une grande majorité des chevaux sont ferrés simplement « par habitude », « parce qu’on a toujours fait comme ça », « parce que mon coach l’a dit », alors que leur activité et la santé de leurs pieds ne justifie pas une protection H24.

Et puis, j’ai revu ma vision des choses concernant les fers. Je n’étais plus contre, chez les autres, « ils font ce qu’ils veulent avec leurs chevaux ». Je ne blâmais plus ceux qui choisissaient de faire machine arrière en ferrant ou referrant leurs chevaux. Mais comme on dit, tant que ça reste chez les autres..

Début 2018, je devais me rendre à l’évidence. Brunette était mal, très mal, dans ses pieds. C’était de pire en pire, elle se retenait, perdait en moral, n’avait plus envie d’aller dehors. Le rendez-vous est donc pris avec ma vétérinaire afin de faire des radios des pieds pour écarter les pistes les « plus pires » et savoir ce qu’il en est vraiment. Autant vous dire que je stressais du résultat.

Ferrure 2.jpg

Verdict : Sole beaucoup trop fine, si je continuais sur cette voie la jument risquait l’inflammation du pied, puis l’ostéite. L’ostéite est une perte de minéralisation de l’os. Autant vous dire que je n’ai pas mis longtemps à réfléchir quant à l’avenir des pieds de ma Brunette. La semaine suivante, elle était ferrée.

Par la suite, j’ai ferré Atina pour protéger son pied à la suite d’un abcès qui laissera un gros trou en pince. Cela faisait plusieurs mois que je pensais à la referrer, mais sans oser passer le pas. Je ne voulais pas referrer sans raison, en fait, « juste pour voir ».

Nous partirons sur une ferrure classique en acier pour les deux. Mais cela me contrariait beaucoup, sachant le mal que cela pouvait faire je n’arrivais pas à être entièrement sereine avec des fers acier aux pieds. Retour des glissades sur le goudron, du « gling gling » insupportable.. J’ai donc discuté avec mon maréchal afin de basculer sur des duplos, ce qui est à mes yeux bien mieux pour elles.

Ferrure 1.jpg

Aujourd’hui, nous approchons de la première année de ferrure pour Brunette, deux mois plus tard la première année de retour aux fers de Titoune.

Qu’en est-il?

Bilan ?

Brunette a retrouvé des allures plus déliées, elle prend de nouveau du plaisir à aller se promener, elle est plus franche de manière générale.

Atina ne cherche plus l’herbe en extérieur jusqu’à en être dangereuse au bord de ravins, elle a gagné en amplitude, ne fait plus de petits pieds à l’obstacle, et sa qualité de galop s’est grandement amélioré.

J’ai un très bon maréchal, leurs pieds sont donc toujours en très bon état, les talons sont toujours à leurs places, les glomes ne se sont pas contractés et pourtant Titoune de par ses origines a des prédispositions à ce problème.

En bref, je ne regrette pas mon choix (en revanche, mon porte feuille..).

Publicités

3 réflexions sur “J’ai referré après presque 10 ans sans fers.

  1. lecalvez

    Un peu la même histoire que toi, poney de 3ans pieds nus au travail paré par MF classic pendant 1an tout allait bien et sur tous sols.
    Puis passage d’une « pseudo » pareuse formé par le créateur du blog dont tu fais référence…. Alors les gros soucis ont commencés doucement mais surement ! allures étriquées, problèmes osthéos, abcès, début de décollement de la paroi. Poney qui même sur l’herbe ne pouvait plus se déplacer. au repos pendant 8 mois aucune amélioration. radios faites OK. je l’ai ferrer et 5 min après il galopait ! Adieu la PEL! La souffrance animale avec l’excuse de la transition ! pffff

    J'aime

  2. J’ai fait l’inverse. Par par principe mais parce que le pied-nu correspond juste à la situation de ma jument en ce moment, à son activité et c’est motivé par le souci de son mieux-être. La ferrure n’était pas le choix à faire pour ses pieds en ce moment. Ce choix est d’ailleurs discuté et décidé avec un maréchal qui m’a donné son avis, m’a demandé le mien et qui a pris en compte l’ensemble de l’environnement de ma jument. Donc moi je te dis bravo, parce que c’est courageux de se remettre en question et de changer d’avis dans un sens ou dans un autre. C’est encore plus courageux de le dire. Et je souhaite à tes chevaux d’être bien dans leurs sabots… Avec ou sans fer 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s