Akella

Akella, dite .. Akella
Akella la sale vieille morue pas aimable, sinon.
Akella est arrivée dans ma vie en septembre 2008, alors que nous venions de prendre Douune à la maison & que nous recherchions une compagnie. C’est à ce moment, en discutant, qu’un client de mon père lui dit qu’il a une jument qui vit seule, il ne peut plus s’en occuper car il a déménagé. En quelques semaines l’affaire était réglée & nous ramenions Akella avec nous, le 20 septembre 2008, elle avait 18 ans.
ecd33-20_09_082b019
Je me suis rapidement rendue compte du cruel manque d’éducation de la jument. Je me faisais quotidiennement tracter au bout de la longe, que ça soit en licol plat, corde ou filet. Je revenais en pleurant, égratignée. Je détestais la sortir, donc je m’occupais simplement d’elle au pré. Au fur & à mesure, il devint de plus en plus simple de la manipuler en main tant que nous restions sur notre terrain, une fois les clôtures passées je n’avais plus rien. En revanche, montée elle était adorable & passait partout en extérieur.
16428-19_09_092b004
Akella fut elle aussi la victime de mon ignorance, mon incompétence & mes croyances. Je l’ai monté environ deux années avant qu’un jour, elle décide que c’était la fois de trop. Elle m’a refusé un obstacle, je l’ai cravaché & elle est devenue agressive, a essayé de me désarçonner, me mordre, se levait droite bref .. Je n’ai pu la remonter que quelques fois depuis uniquement lorsqu’elle suivait Douune, sinon impossible d’en faire quoique ce soit. Après de nombreuses visites de vétérinaires, ostéopathes, magnétiseurs, praticiens en shiatsu, je décide de me résoudre à ne plus la monter, bien que j’ai eu insisté de manière parfois violente. En revanche je continuais le travail à pied en filet ou liberté avec elle. C’est grâce à cet événement survenu mi-décembre 2010 que j’ai commencé à sérieusement me questionner sur mes méthodes de travail.

Aujourd’hui, Akella continue de vivre à la maison, elle travaille de temps en temps à pied pour entretenir un peu de souplesse & de musculature. Je l’emmène également de temps en temps avec moi en balade en dextre, ou je l’emmène promener en main.

Publicités